Actualités

INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION 5,6% d’inflation en 2017

Alors que la loi de finances de 2017 avait prévu une inflation de 4%, les prévisions récentes du ministère des Finances, indiquent que le taux d’inflation devrait s’établir autour de 5,5% en 2018 et de 4% pas avant 2019 pour chuter encore à 3,5% en 2020. L’Office national des statistiques (ONS) a indiqué hier que l’évolution annuelle des prix à la consommation en 2017 a été de 5,6% par rapport à 2016. Cette évolution reflète celle de l`indice des prix à la consommation sur la période allant tout au long de l’année 2017 par rapport à 2016. Les prix à la consommation de décembre 2017, par rapport à décembre 2016, ont connu une croissance de 4,9%, note la même source quand l’évolution annuelle des prix à la consommation avait été de 6,4% en 2016 par rapport à 2015. Une légère hausse mensuelle, induite par l’évolution des produits agricoles frais et celle des produits agroalimentaires, a atteint 0,3% en décembre 2017 par rapport à novembre 2017. Les produits agricoles frais ont en effet affiché une hausse variée de 0,3%, mais une baisse significative des prix des fruits (-15,7%) a été relevée. La tendance mensuelle, observée dans l’agroalimentaire industriel, affiche une croissance de 0,2% en raison de la hausse des prix des légumes secs (+2%). Les prix des produits manufacturés ont, pour leur part, grimpé de 0,4% alors que ceux des services ont accusé une stagnation, fait encore savoir l’ONS. Les prix de l’habillement et chaussures ont, de leur côté, connu une hausse de 0,7%, et ceux de l’ameublement en général ont bondi de 2,2%. Par contre, le groupe logement-charges a marqué une baisse des prix de près de 0,2%, face à une stagnation des prix des autres groupes. Dans un récent rapport, l’Institution de Bretton Woods, a relevé légèrement à la hausse ses prévisions de croissance pour l’Algérie en 2017 et 2018.
Le FMI a, toutefois, maintenu inchangées ses prévisions de chômage pour cette année à 11,7% contre 10,5% en 2016 et à 13,2% en 2018. Cette institution avait estimé, dans son dernier rapport annuel sur l’économie algérienne, publié en juin, qu’il était important de mettre en oeuvre «un dosage équilibré» de mesures de politique économique, et de réformes structurelles «ambitieuses» pour rehausser la croissance. Pour faire face à la baisse des recettes pétrolières, l’institution de Bretton Woods avait suggéré d’opter pour un éventail plus large de possibilités de financement de l’économie, y compris un recours «prudent» à l’endettement extérieur et la cession d’actifs publics tout en adoptant un taux de change plus flexible.Le Fonds avait salué la détermination de l’Algérie à poursuivre un assainissement soutenu des finances publiques tout en précisant que les mesures prises dans ce sens visaient à «réduire le déficit budgétaire, augmenter les recettes hors hydrocarbures, maîtriser les dépenses, et poursuivre la réforme des subventions tout en protégeant les plus démunis». Dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales, le FMI table désormais sur une croissance de l’Algérie qui devrait baisser un peu moins que prévu en 2018 à 0,8% contre 0,6% projeté en avril, et reprendre de la vigueur en 2022 à 2,4%.

plusieurs projets inaugurés à Alger pour booster la production nationale

ALGER – Plusieurs projets industriels dans les filières essentiellement de la téléphonie mobile, des pièces de rechange des véhicules, de l’agroalimentaire et des matériaux de construction ont été inaugurés lundi à Alger par le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, de nature à promouvoir davantage la production nationale.

Lors d’un point de presse tenu à l’issue de sa visite à Alger, le ministre a indiqué que le plus important de ces projets est la maison de l’entreprise d’Alger, située dans la commune d’El Mohammadia.

Prévue par la loi de promotion de l’investissement promulguée en 2016, cette nouvelle entité regroupera quatre (4) organismes d’appui aux petites et moyennes entreprises (PME) : Le Centre de facilitation des PME, la Pépinière de l’entreprise d’Alger, le Fonds de garantie des crédits aux PME (Fgar) et l’Agence nationale de développement de la PME (Andpme).

Cette organisation intégrée devrait garantir la prise en charge efficiente des PME et des porteurs de projets en leur évitant les déplacements et la dispersion à travers plusieurs endroits pour bénéficier des services offerts par ces organismes.

Sur les lieux, le ministre a procédé à l’inauguration du Centre de facilitation des PME qui assurera l’accompagnement, l’orientation et la formation au profit de jeunes porteurs de projets innovants, où il a également inspecté l’état d’avancement du projet de la Pépinière de l’entreprise d’Alger.

« Cette démarche s’inscrit en droite ligne dans la politique de l’Etat visant à assuré un appui aux PME et l’économie nationale », a ajouté le ministre, affichant ainsi l’ambition de passer de 1,5 million de PME actuellement à 3 millions .

Accompagné du Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, M.Yousfi a également inauguré, à Oued El Karma, dans la commune de Saoula, une unité de production des plaquettes et de mâchoires de freins automobiles.

Dans une première phase, cette unité démarrera avec la fabrication de plaquettes de freins avec une capacité de production de 100.000 unités sur l’année 2018 avant de passer à 200.000 unités en 2020.

Par ailleurs, M. Yousfi a  inauguré une unité de fabrication de produits laitiers de la compagnie Ramy Milk d’une capacité de production de 250.000 litres/jour.

Dans la filière des matériaux de construction, il a procédé au lancement d’une unité de production de différentes gammes de dalles de sol d’une capacité de production de 12.000 m2/jour.

Sur les lieux, les responsables de cette unité de production se sont plaints de la dernière note adressée par l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (Abef) dans laquelle, il est exigé pour toute domiciliation des opérations d’importation, la présentation d’une « attestation libre de commercialisation de produit » dans le pays d’origine.

Selon ces opérateurs ,les produits en question ne figurent pas dans la liste des produits interdits à l’importation. « Plusieurs usines pourraient fermer faute de manque de matières premières » ont-ils-signalé.

L’Algérie participera au salon de l’agroalimentaire, de l’hôtellerie et de la restauration à Dubaï

Les entreprises algériennes prendront part, pour la septième fois consécutive, au Salon de l’hôtellerie et de la restauration (Gulfood), qui se déroulera à Dubaï du 18 au 22 février 2018, a indiqué mercredi la Société algérienne des foires et exportations (Safex) dans un communiqué.   

Ainsi, sur une superficie de 546 mètres carrés, quarante six (46) entreprises algériennes relevant, entre autres, des secteurs de l’alimentation, l’agroalimentaire, des fruits et légumes, du miel ainsi que de l’emballage et le conditionnement, participeront à cette 23ème édition de ce salon international, note la source.

Gulfood 2018 accueillera plus de 5.000 exposants venant de 185 pays relevant de 8 secteurs d’activité, soit: les produits laitiers, les boissons, les matières grasses et huiles, les légumineuses, les grains et céréales, les viandes et volailles, la santé et bien être, les saveurs du monde et les grandes marques, a-t-elle ajouté.

Selon la même source, Gulfood est « le rendez-vous phare et le lieu de rencontre annuel des professionnels de l’industrie alimentaire et de l’hôtellerie ».

Il est considéré comme « l’un des plus grands évènements alimentaires annuels au monde et au Moyen Orient », et ce, par son positionnement géographique et son influence sur les marchés de la région du Golf, Moyen Orient et de l’Asie du Sud, a estimé la source

Aures Emballages

Aures EmballagesLa grandeur d’une entité, personnelle ou morale, est un parcours et un aboutissement d’un effort renouvelé et évolutif de chaque jour, telle est la philosophie à travers laquelle a évolué et s’est développée la société Aures Emballages depuis sa fondation en 1968 par Mr AMAR YAKER.

Cette réussite d’aujourd’hui , qui se projette avec la même dynamique et la même persévérance dans  le pari de l’avenir , est un défi relevé grâce à la conjugaison de l’écoute intelligent  de l’environnement en général et de la clientèle   la plus exigeante en particulier, d’une part, et la réaction positive et adaptée d’un développement et d’une structuration rationnelle des ressources propres , d’autre part .

Quelque soit le niveau de performance et de réussite d’une entreprise, son impact socio-économique est considérable à plus d’un titre. Dans ce sens , l’entreprise Aures Emballages a consenti, et ce avec beaucoup d’enthousiasme, à la contribution au développement socio-économique de notre pays, par l’effet d’accompagnement des différents investissements et ce dans le domaine qui est le sien : des institutions publiques comme l’éducation, l’emploi et la contribution à la formation de haut niveau dans le domaine de l’impression et de l’édition, dont les mutations avancent à grands pas, sans compter la volonté de contribution culturelle à traves les institutions éducatives, le tissu associatif et les initiatives individuelles. C’est ce qui fait sa notoriété d’entreprise citoyenne active.

Par ailleurs, sa renommée publique exemplaire hors des frontières lui a permis d’être membre des Chambres de Commerce et de l’Industrie Algérienne et Française ainsi que de bien d’autres organismes du secteur de l’imprimerie.

Cet essor concerne simultanément le développement d’une gamme de produits très variée qui nécessite une technicité très élaborée et la mise en place d’un équipement de pointe, allant des laboratoires aux moyens d’impression permettant l’excellence du produit, et ce de la conception jusqu’à l’impression avec ces différents procédés.

Plus d’infos: http://www.aures-emballages.com/page/home/ 

Cevital Agro-industrie

cevitalFiliale du Groupe Cevital, créée en 1998, Cevital Agro-industrie est le leader du secteur agroalimentaire en Algérie.

Implantée au sein du port de Bejaia, Cevital Agro-industrie dispose de plusieurs unités de production : deux raffineries de sucre ; une unité de sucre liquide ; une raffinerie d’huile ; une margarinerie ; une unité de conditionnement d’eau minérale ; une unité de fabrication et de conditionnement de boisson rafraichissante et une conserverie.

Cevital Agro-industrie possède également plusieurs silos portuaires ainsi qu’un terminal de déchargement portuaire d’une capacité de 2000 tonnes/heure ce qui en fait le premier terminal de déchargement portuaire en méditerranée.

Cevital Agro-industrie offre des produits de haute qualité à destination des consommateurs et des industriels en assurant compétitivité de ses prix, savoir-faire, modernité des unités de production, strict contrôle de la qualité, et un réseau de distribution très développé.

Cevital Agro-industrie exporte ses produits dans plusieurs pays, notamment en : Europe, au Maghreb, au Moyen Orient et en Afrique de l’Ouest.

Cevital Agro-industrie compte parmi ses clients de grandes marques mondiales d’agro-business, tel que : Coca Cola, Kraft Food, Danone…

Cevital Agro-industrie est le plus grand complexe privé en Algérie et le leader en Afrique et dans le bassin méditerranéen dans l’industrie du sucre et l’huile végétale.

Cevital Agro est  composée de plusieurs unités de production

Unité Capacité
 Une raffinerie d’huile  670 000 t/an
 Une margarinerie  180 000 t/an
 Une raffinerie de sucre  2 000 000 t/an
 Une unité de sucre liquide  210 000 t (matière sèche/an)
 Une unité de conditionnement d’eau minérale
Lalla Khedidja
 3 000 000 bouteilles/jour
 Une unité de productions de boissons rafraichissantes
sans alcool Tchina
 600 000 bouteilles/heure
 Une conserverie de tomates et de confiture de fruits  80 t/jour
 Des silos portuaires  182 000 tonnes

Source: Cevital